Vesti

Lettre aux membre de Amnesty International (06.10.2009)



Je suis membre d’Amnesty International, qui est particulièrement inquiète de constater que des femmes serbes vouées à la défense des droits humains continuent à faire l’objet d’attaques personnelles par des hommes politiques, dans la presse et de la part d’acteurs non-étatiques. Celles qui défendent les droits des femmes, les droits des lesbiennes, des gays et des transexuels (LGBT) sont également soumises à des menaces et à des agressions. De telles attaques incluent des menaces verbales et écrites, l’inscription de graffitis sur leurs murs, des simulations de cambriolages et des agressions physiques.

Les défenseures des droits de l’homme subissent également des menaces de procès ou des procès réels, souvent à partir d’accusations ayant un fondement politique, même de la part de députés. Des ministres du gouvernement, des membres du parlement serbe et des membres de partis politiques appartenant à la coalition gouvernementale ont également prononcé des menaces contre ces défenseures des droits de l’homme et contre des medias indépendants.
Je voudrais vous rappeler que les défenseurs des droits de l’homme ont le droit d’être protégés, tout particulièrement dans votre pays compte tenu du rôle crucial qu’ils jouent pour mettre fin à l’impunité pour crimes de guerre. La protection des droits de l’homme joue un rôle important dans le processus d’adhésion à l’Union Européenne. Les violations qui ont eu lieu en Serbie concernant les défenseurs des droits de l’homme ont d’ailleurs été notées dans le rapport d’étape de la Commission européenne.
Par conséquent, Amnesty International vous recommande de garantir les droits des défenseurs des droits humains et d’inclure les dispositions de la Déclaration des droits de l’homme des Nations Unies qui concernent les défenseurs dans votre droit national.
Je vous demande d’agir avec célérité et impartialité pour faire procéder à des enquêtes sur toutes les menaces et les agressions qui ont été commises contre les défenseurs des droits de l’homme, les membres de la communauté LGBT et les journalistes des medias indépendants, afin que les responsables d’agressions soient identifiés et traduits en justice.
Je vous demande de sanctionner les fonctionnaires qui influencent la justice au détriment des défenseurs des droits de l’homme dans l’intention de les harceler ou d’entraver leurs activités légitimes pour la défense des droits humains et des libertés fondamentales.
Je vous prie de vous assurer que tout procès intenté à des défenseurs des droits de l’homme se déroule de façon indépendante et impartiale. Je vous demande enfin de vous engager publiquement à respecter les droits de l’homme, à protéger ceux qui les défendent et à vous abstenir de toute déclaration publique, y compris à la presse, susceptible de créer un climat d’hostilité à l’égard des hommes et des femmes qui défendent les droits de l’homme dans votre pays.
Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à ma considération distinguée.



















Lawyers Committee for Human Rights (YUCOM)

Kneza Miloša 4, 11000 Belgrade, Serbia
Phone:(+ 381 11) 33-444-25; 33-44-235
office@yucom.org.rs

Copyright © YUCOM 1997 - 2019